Articles Hommages

Nina Simone : Des chansons engagées contre le racisme et les inégalités raciales

images

Née le 21 mars 1933 à Tryon (Caroline du Nord), Eunice est la sixième enfant de Mary Kate Waymon, femme de ménage, et de John Davan Waymon, propriétaire d’un pressing ; ils auront deux autres enfants par la suite. Frappés par la crise de 1929, ses parents travaillent dur mais leur situation financière s’aggrave et ils vivent dans un des quartiers les plus pauvres de la ville.

Eunice commence à apprendre le piano très jeune, dès l’âge de trois ans, et démontre rapidement un vrai talent pour la musique et le chant qu’elle pratique à l’église. Auprès de sa professeure Muriel Massinovitch « miss Mazzy », elle s’entraîne intensément et pratique le piano trois heures par jour, rêvant de devenir la première concertiste classique noire.

A douze ans, elle donne son premier récital à l’église, troublé par un incident raciste : ses parents sont obligés de laisser leur place au premier rang à des blancs et de s’installer au fond. Eunice refuse alors de jouer jusqu’à ce que ses parents puissent revenir s’installer devant.

En 1961, Nina épouse Andrew Stroud, avec qui elle aura une fille l’année suivante. En 1964, elle passe un contrat avec la maison de disques néerlandaise Philips, et commence alors, dès le premier album, à aborder ouvertement les problèmes de racisme et d’inégalités raciales aux Etats-Unis. Elle évoque l’assassinat de Medgar Evers, l’attentat dans une église à Birmingham, les lois sur la ségrégation raciale. Elle s’investit de plus en plus dans le mouvement des droits civiques, s’exprimant lors de grandes réunions (comme la Marche de Selma), interprétant de nombreuses œuvres dénonçant la ségrégation et privilégiant une approche révolutionnaire non-violente comme le souhaite Martin Luther King.

ninasimone

 

#blackinthecity #blackinthecity #blackbloggerfrance #blackblogueuse

You Might Also Like

No Comments

    Leave a Reply

    risus ipsum vel, Sed luctus sit mi,