Articles Hommages

Les citation les plus marquantes de Mohamed Ali

 

mohamed-ali-un-boxeur-legendaire-aux-phrases-chocs_0.jpg

Les citation les plus marquantes de Mohamed Ali 

1«Je suis le plus grand, et je l’ai dit avant même de savoir que je l’étais» – Sans doute sa plus célèbre, qui avait donné son titre à son autobiographie.
2  «Vole comme le papillon, pique comme l’abeille, et vas-y cogne mon gars, cogne» – Une citation qu’il avait empruntée à Drew Bundini Brown, l’un de ses entraîneurs et hommes de coin.
3 «Je n’ai pas de problème avec les Vietcongs» – Le 17 février 1966, pour justifier son refus de participer à la guerre du Vietnam
4) «Sur le ring, il y a un arbitre pour arrêter le combat si un combattant risque d’être trop blessé. La boxe n’a rien à voir avec la guerre et ses mitrailleuses, ses bazookas, ses grenades et ses bombardiers» – Lors d’une manifestation contre la guerre du Vietnam à Chicago en 1967
5) «Ils ont fait ce qu’ils pensaient juste, et j’ai fait ce que je pensais juste» – A propos de la volonté du gouvernement américain de le mettre en prison.
6) «Vous n’êtes pas aussi bête que vous en avez l’air, j’ai vu votre femme» – Au président des Philippines Ferdinand Marcos avant le «Thrilla in Manila», son troisième et dernier combat contre Joe Frazier.
7) «Je vais quitter la boxe comme j’y suis entré : avec fracas, en détrônant un monstre invincible !» – Avant son combat à Kinshasa contre George Foreman
8) «Vous croyez que le monde a été choqué par la démission de Nixon? Attendez que je botte le cul de George Foreman. Ses poings ne peuvent pas toucher ce que ses yeux ne voient pas. Là, tu me vois, là tu ne me vois pas. George croit qu’il peut, mais je sais qu’il ne peut pas. Je me suis déjà battu contre un alligator, j’ai déjà lutté avec une baleine. La semaine dernière, j’ai tué un rocher, blessé une pierre, et envoyé une brique à l’hôpital. Je suis tellement méchant, je rends la médecine malade» – Avant de reprendre son titre grâce à une victoire sur Foreman le 30 octobre 1974.
9) «Il (Dieu) m’a donné la maladie de Parkinson pour me montrer que je n’étais qu’un homme comme les autres, que j’avais des faiblesses, comme tout le monde. C’est tout ce que je suis: un homme» – Au cours d’une interview en 1987 sur sa maladie de Parkinson.
10) «On ne devient pas champion dans un gymnase. On devient champion grâce à ce qu’on ressent ; un désir, un rêve, une vision. On doit avoir du talent et de la technique. Mais le talent doit être plus fort que la technique» – Son message à la jeunesse

 

Biographie

Mohamed Ali s’en est allé à 74 ans, après avoir souffert trente ans de la maladie de Parkinson. Né en 1942 à Louiseville dans le Kentucky, Cassius Clay s’est converti à l’Islam en 1964. En 1960, il est médaillé d’or aux jeux olympiques. En revenant aux Etats Unis, on lui ferme la porte d’un restaurant et de nombreux cafés aux motifs que c’était un nègre, a nigger, comme l disait lui-même. Il a pris sa médaille et l’a jetée dans le fleuve. C’est à ce moment-là que commence la prise de conscience de l’un des boxeurs et de l’un des hommes politiques et communicants du monde. En 1967 il refuse d’aller combattre au Vietnam car il pense, et il le dit, qu’aucun Vietcong ne l’a traité de nègre. Il a été déchu de ses droits civiques et conduit en prison.

Au-delà de Cassius Clay, c’est d’abord la prise de conscience des inégalités raciales aux Etats Unis dont les Noirs étaient les principales victimes (à un moment où le débat fait résonance en France avec la sortie médiatique de Cantona/Benzema/Debbouze sur le #Racisme). Son combat était clair, embrassant celui du pasteur noir Martin Luther King et de l’intellectuel Malcom X. Entre les balles et les bulletins de vote pour faire exister le combat des nègres aux Etats Unis pour les droits civiques, les panthères noires (Black Panthers) ont choisi les balles et d’autres comme Cassius Clay ont préféré la boxe et les bulletins de vote. Pour le monde blanc, c’était une surprise, un spectacle de voir qu’un homme noir pouvait ouvrir sa grande gueule dans un univers blanc alors que le nègre était confiné aux basses besognes et à l’esclavage. Ainsi va l’évolution du monde et des mœurs.

Cassius Clay a beaucoup fait pour la cause noire, tout comme Rosa Park, la petite négresse qui dans les années 1950 avait refusé de se lever et de céder sa place à un blanc parce qu’elle était noire. Mohamed Ali est resté longtemps au sommet de son art. En allant combattre contre Foreman en 1974 à Kinshasa, l’acte de Mohamed Ali était politique avant d’être sportif. Pour la première fois un combat entre deux noirs était organisé par des noirs avec comme principal bailleur de fonds un autre noir, Don King, et tout ce monde là s’est retrouvé en #Afrique, dans l’ex-Zaïre devenu République démocratique du Congo. En recouvrant ses droits grâce à la Cour suprême dans les années 1990, Cassius Clay a obligé les Etats Unis à se regarder en face. Mohamed Ali était la conscience mondiale de la lutte pour les droits civiques des noirs, il était contre les guerres inutiles des Etats Unis à l’étranger et grâce à son action il a permis la libération de 15 soldats américains par Saddam Hussein dans les années 2000.

Voilà, de manière courte, le combat de celui qui piquait comme une guêpe, se déplaçait à la vitesse de l’éclair sur le ring et couvrait de quolibets ses adversaires. C’était un as de la communication et c’est lui qui a ouvert la boxe au business boxing, ce dont les milliardaires de la boxe comme Mike Tyson peuvent le remercier. C’est grâce à la lutte initiée par Rosa Park, Martin Luther King, Malcom X et Mohamed Ali qu’Obama a pu devenir le premier noir Président de la République. C’est aussi grâce à Cassius Clay que demain Madame Clinton deviendra peut-être la première femme Président des Etats Unis car la lutte pour la libération des femmes était aussi inscrite dans l’agenda de Mohamed Ali. Salut grand bonhomme, salut grand frère, repose en paix et que la terre te soit très, très légère. Grâce à toi les noirs américains ont fait du chemin, ils ne contentent plus d’être de simples boxeurs, ils sont devenus des grands capitalistes, des metteurs en scène, des professeurs d’université, des prix Nobel de littérature, mais ils souffrent encore d’inégalités sociales et raciales. Grâce à toi la lutte continue pour les noirs américains, mais aussi pour tous les autres noirs qui sont ostracisés dans le monde. Salut l’artiste et bon vent. Ta belle gueule restera dans le module mondial « black is beautiful ». #Etats-Unis

4935192_3_18bf_mohamed-ali-avant-l-un-des-combats-les-plus-le_6878887760b2b215c28432baeafef626

Source : Blasting News / Lucien PAMBOU

#blackinthecity

 

You Might Also Like

No Comments

    Leave a Reply

    nec id venenatis, elit. leo. massa eget felis