Articles

L’origine du Gospel musique capable de sentiments les plus profonds de l’âme.

illustration-cherubins-gospel-choir_1-1467566115

L’origine de la musique Gospel

Tout commence en Amérique du nord avec l’arrivée des esclaves noirs en 1612. Les esclaves en provenance d’Afrique n’avaient pas le droit d’exprimer leur culture et leur style musical. Cependant ils avaient trouvé une autre forme d’expression musicale : “Les Worksongs” improvisations à capella d’un chanteur reprises par un chœur. Cette forme d’expression musicale était utilisée dans les champs de coton comme messages codés.

Après 1865, des chorales des universités noires ont commencé à chanter des Spirituals à un plus vaste public. C’est à cette époque que les parties à 4 voix ont été écrites telles qu’on les retrouve aujourd’hui dans les quartets vocaux.

Au début du XXe siècle des pasteurs itinérants intégrèrent cette musique pour soutenir leur prédication et leur évangélisation. C’est le début du Gospel qui s’est ensuite introduit dans les cultes religieux.

C’est vers 1940, avec des solistes concertistes comme Mahalia Jackson que le chant Gospel et devenu objet de concert et de diffusion commerciale touchant par-là même un public bien plus large tout en conservant sa profondeur religieuse. GOSPEL, signifie : Évangile. Dans les années 1960 aux États-Unis le Révérend M. Luther King fait revivre ces chants et les réadapte pour défendre les droits du peuple noir ; Spiritual, chant religieux traditionnel appartenant essentiellement à la culture afro-américaine (Negro-Spiritual), mais que l’on trouve aussi dans certaines traditions musicales blanches.

Bien que remontant probablement aux périodes de réveil religieux du XVIIIe siècle puritain, les premiers Spirituals chantés par les esclaves noirs sont attestés aux environs de 1825-1850. Ces Negro-Spirituals et les Spirituals blancs avaient de nombreux points communs. Blancs et Noirs se retrouvaient au cours de certaines cérémonies religieuses et autour des feux de bivouacs, favorisant les influences musicales et la fusion d’anciennes traditions africaines avec les Hymnes méthodistes protestants. Les deux utilisent la gamme pentatonique, une ornementation mélodique importante et une structure en forme d’appel-réponse qui rappelle la musique africaine. Les Negro-Spirituals présentent également une parenté mélodique et rythmique importante avec les chants d’Afrique occidentale. Ils recouraient aussi à la pratique du ring-shout, sorte de danse extatique d’origine américaine. Les Negro-Spirituals utilisaient le style vocal africain, ainsi que l’accompagnement polyrythmique consistant à claquer des doigts, frapper dans les mains ou taper des pieds. Jusqu’à la guerre de Sécession, l’harmonie était absente, comme dans “Deep River” et “Roll, Jordan, Roll”. Ils servaient souvent de chants de travail et utilisaient un langage parfois ésotérique, permettant aux esclaves de coder des informations dont leurs maîtres ne comprenaient pas la signification, notamment afin de pouvoir s’évader.

Au début du XXe siècle, le terme de Spiritual se trouva supplanté par celui de Gospel, expression commerciale du spiritual moderne.

Quelques références

Mahalia Jackson (1921 – 1972) : C’est l’incarnation de l’âme noire et du Gospel. Animée d’une foi ardente, soliste dans la chorale de son église baptiste, Mahalia enregistrera des albums très populaires avec Thomas A Dorsey, le Docteur Watts et même Duke Ellington. Elle a entretenu une amitié fidèle avec Martin Luther King.

Sister Rosetta Tharpe (1921 – 1973) : Après des débuts plutôt mondains et proches du music-hall, Rosetta reviendra à du Gospel plus orthodoxe et spirituel vers 1947. Dans son œuvre on peut distinguer : “Up above my head”, “Beam of Heaven”, “He Watch Me”.

Aretha Franklin : Contrairement à ce qu’en connaît le grand public, Aretha est avant tout une grande chanteuse de Gospel dans la plus pure tradition baptiste. Son album “Amazing Grace” est un sommet du Gospel.

Golden Gate Quartet : En 1934, quatre camarades de classe ont décidé de se réunir pour chanter “a capella” et fonder les Golden Gate Jubilee Singers. Ils connaîtront une ascension fulgurante dans les années 1950, et s’installeront en Europe en 1959.

Renée Heerkens : Depuis 2006 cette artiste s’est lancée avec conviction dans l’interprétation des Gospels et Negro Spirituals. “Référence en la matière” et “L’âme du Gospel” sont quelques appréciations  des journalistes sur son travail.

soweto_gospel_choir

 

#blackinthecity

You Might Also Like

No Comments

    Leave a Reply

    sem, velit, suscipit sit id, non porta. leo. odio dolor. risus.