Articles Société

L’art et les défis des femmes

Le dernier trimestre de l’année 2017 a vu le monde du cinéma et même artistique foudroyé par de nombreuses histoires habillées chacune par la laideur. Les protagonistes sont des acteurs reconnus dans leur domaine d’activité. L’adage qui dit « dure sera la chute » a été plus que respectée pour ces êtres aux parts sombres révélées au grand jour.

Devons-nous pour autant rejeter l’entièreté de leurs œuvres ? Vaste débat. Il est néanmoins bon ton de distinguer la bête de l’œuvre, car la part d’ombre tout comme la part de lumière nourrit le beau que nous créons.

Bien, et les femmes dans tout ça. Les femmes, dénomination vaste qui a tant offert, qui offre encore et qui continuera, semblent s’être libérées du joug masculin, de l’éternel mentorat qui a poussé plus d’une à se soumettre. Oui, car la soumission n’a rien « d’exotique », elle s’exerce aussi dans les univers feutrés, cultivés et communément considérés intellectuels. Dans ces lieux, la nuance de son expression se caractérise par des propos aveuglants.

Dernièrement, les femmes, semblent s’être libérées mentalement. Que pouvons-nous espérer d’autres ? Mis à part la vague de renvoie ou de démission qui a succédé aux dénonciations.

On peut vouloir voir plus de films réaliser par des femmes, lire des œuvres écrites, dessiner, bref honorer à sa juste valeur les créations féminines et éviter de les affubler de mépris. On peut toujours vouloir, ce n’est pas interdit, pas encore.

Il souffle un vent nouveau, une brèche s’est ouverte, se refuser de s’y faufiler par fausse pudeur risque d’affaiblir l’influence des femmes.

Alors, s’encourager à proposer encore et encore, s’affranchir des convenances coupables croire en soi, se donner le bénéfice du succès rejeter la critique pernicieuse qui recouvre le plafond de verre sont des défis.

Est-ce réellement se défier ? Oui, car nul ne naît avec un mode emploi pour l’existence, la plupart des livres sont des inventaires de généralités, trouver sa place en tant que femme et l’assumer est un véritable défi.    

Lire, écrire, danser, sans retenue, sans crainte mais aussi trébucher car la gloire n’a aucun mérite, aucun charme sans rature.

Projets portés par des femmes en 2018 :

“A wrinkle in time” titre en français “Un raccourci dans le temps” Ava DuVernay à la réalisation.

Résultat de recherche d'images pour "a wrinkle in time ava duvernay"

Ava DuVernay réalise A wrinkle in time.

Mélanie Thierry Marguerite Duras dans “La Douleur”

Résultat de recherche d'images pour "melanie thierry LA DOULEUR"

 

Hélène

You Might Also Like

No Comments

    Leave a Reply

    consectetur Aenean felis pulvinar dolor. ut consequat. vulputate, fringilla